Pourquoi suis-je candidat dans la 13ème circonscription?

Vive la pluralité...

Vive la pluralité…

Après des études technologiques et scientifiques, je commence ma carrière professionnelle d’enseignant en tant que maître contractuel en 1991.

Après 5 ans d’expérience et de préparation, je suis certifié en Technologie.

Je quitte la Champagne, la région où j’ai étudié et exercé pendant une dizaine d’années dans un internat jésuite réputé pour y rejoindre mon épouse. Nous avons vécu à Saint-Etienne quelques temps. Les stéphanois sont des habitants chaleureux et pas compliqués. Puis nous sommes venus vivre à Lyon lorsque ma fille est née en 2000. Là, l’accueil a été plus mitigée. Son ampleur et son histoire ont fait de Lyon une ville plutôt cosmopolite, et diversifiée.

Je suis en prise avec des jeunes d’origine plus variée, cosmopolite, et citadine. Très vite, je prends conscience que les élèves, en collège, ont besoin de vivre l’école différemment que nos parents et notre génération. Je propose des projets d’accompagnement scolaire, et d’orientation, à ma hiérarchie. Des expériences sont conduites avec succès mais jamais le collège n’osera bouleverser son modèle d’organisation notamment en décloisonnant plus largement les cours. J’en suis arrivé à m’inscrire dans un mouvement qui a pris conscience que les problèmes d’éducation dans notre pays n’était pas qu’une question de moyens mais aussi de volonté à vouloir réformer l’école. Il ne s’agit pas d’envisager une réformette comme tous les ministres qui se succèdent, proposent depuis plusieurs décennies mais de laisser une pleine responsabilité aux équipes enseignantes sous la conduite du chef d’établissement à réformer leur propre collège. Pour cela, le point de départ sera un simple décret qui permettra de sortir du carcan du collège unique. Pour soutenir ce projet, je milite chaque jour dans mon établissement pour convaincre mes collègues, d’envisager un nouveau modèle d’enseignement. Après avoir milité au mouvement citoyen de Jean-Pierre CHEVENEMENT, je rejoins le mouvement de François BAYROU en 2006. Convaincu d’un centrisme indépendant depuis 2007, je m’écarte du MODEM au moment des élections européennes de juin 2014 m’opposant fermement au Traité transatlantique. Je rejoins le mouvement de LAROUTURROU, Nouvelle Donne qui dénonce les conséquences d’un tel traité sur nos vies…

Parallèlement à ma carrière professionnelle, j‘ai repris des études à l’Université Lyon3 en Droit et Science politique en 2010 pour me former et élargir mes connaissances dans les domaines du droit, de la sociologie, de la politique et des relations internationales pour mieux comprendre et aussi mieux répondre aux inquiétudes et questions de mes concitoyens.

Aujourd’hui, je me sens prêt pour me battre et m’imposer dans une circonscription où j’ai un embryon de réseau. Je défends l’humilité! Une partie de ma famille y vit, dont le réseau commerçant est important, et j’ai également travaillé dans cette circonscription dans laquelle je me fais connaître depuis quelques années.

Aussi, l’Est lyonnais est le territoire qui permet à la ville de Lyon et à notre métropôle de se développer. Mais faudrait-il sous prétexte de développement et de progrès, laisser faire n’importe quoi? On y a construit le grand stade au dépend de l’avis des habitants et de la ruralité. 

Oui, chère électrice, cher électeur, serions-nous duppes? Après la construction du Stade des Lumières, quand nous nous apercevrons de l’impact sur les transports, les élus nous sortirons, sous la houlette du Sénateur Maire Gérard COLLOMB un projet d’une ligne de métro. M. Philippe Meunier, député et conseiller régional, qui n’a pas su convaincre son patron, Nicolas Sarkozy,  d’un projet plus judicieux à l’époque, relayera l’idée d’un tel projet qui coûtera plus d’un milliard d’euros à la collectivité.

Enfin, je trouve parfaitement anormal que l’Assemblée Nationale ne représente pas davantage la diversité du peuple français. Si l’Assemblée Nationale semble plus jeune en moyenne d’âge par rapport au Sénat, les quadragénaires sont peu nombreux, et que dire des trentenaires. Si c’est le peuple qui envoie ses représentants au Parlement, les candidats qu’on lui propose ont souvent plus de la cinquantaine, et sont plutôt bien installés dans leur vie.

Je me bas au quotidien contre la paupérisation qui gagne même ceux qui ont un emploi comme le mien. Et vous, que pensez-vous de votre niveau de vie?

Sincèrement,

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Métropole. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *